La Commission européenne salue l’engagement du Maroc en faveur d’un nouvel agenda pour la Méditerranée

0
484

La Commission européenne a salué l’engagement du Maroc en faveur du nouvel agenda pour la Méditerranée, destiné à relancer et renforcer le partenariat stratégique entre l’Union européenne et ses partenaires du voisinage méridional.

La position européenne a été exprimée par le commissaire européen pour le voisinage Oliver Varhelyi, qui a réagi dans un tweet aux propos tenus par le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita lors d’un entretien avec l’Agence pour l’Europe, concernant cette nouvelle politique innovante de voisinage méridional.

« Merci pour votre engagement, nous travaillerons ensemble pour mettre en œuvre le nouvel Agenda pour la Méditerranée pour stimuler la reprise économique, relever les défis communs et renouveler et renforcer notre partenariat dans l’intérêt mutuel et au bénéfice de tous », a tweeté Varhelyi.

Dans son entretien, Bourita a déclaré que la communication de la Commission européenne sur un nouvel agenda pour la Méditerranée est «pertinente pour son calendrier et innovante dans son approche». Il s’est félicité de la décision du commissaire européen et de l’UE de consulter les pays concernés avant de finaliser la communication.

Le ministre a noté que la communication de la CE «nous renforce dans l’approche globale». Il a rappelé qu’en juin 2019, le Maroc et l’UE se sont mis d’accord sur quatre domaines de coopération qui sont, aujourd’hui, très pertinents.

Dans sept des douze initiatives phares proposées, notamment le Fonds Mohammed VI pour les investissements stratégiques, les énergies renouvelables, l’agriculture durable, la protection sociale, «le Maroc constate une convergence entre les priorités nationales et les priorités que l’UE veut fixer dans ses relations avec le voisinage », A déclaré Bourita.

Dans ce nouvel agenda pour la Méditerranée, la Commission européenne a consacré la centralité du partenariat privilégié avec le Maroc et exprimé son ambition de coopération future dans des secteurs qui constituent une priorité dans le cadre des relations bilatérales.

Le nouvel agenda est basé sur la conviction qu’en travaillant ensemble et dans un esprit de partenariat, les défis communs peuvent être transformés en opportunités, dans l’intérêt mutuel de l’UE et de ses voisins du sud. Il comprend un plan économique et d’investissement dédié pour stimuler la reprise socio-économique à long terme dans le voisinage sud.

Dans le cadre du nouvel instrument de l’UE pour le voisinage, le développement et la coopération internationale (NDICI), jusqu’à 7 milliards d’euros pour la période 2021-2027 seraient alloués à sa mise en œuvre, ce qui pourrait mobiliser jusqu’à 30 milliards d’euros d’investissements privés et publics dans la région en la prochaine décennie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here