dimanche, 25 juillet, 2021
AccueilÉconomiePolitiqueL'ambassade de Belgique rejette les allégations de torture contre le Maroc d'un...

L’ambassade de Belgique rejette les allégations de torture contre le Maroc d’un ancien condamné pour terrorisme

Rabat – L’ambassade du Maroc en Belgique a publié un communiqué de presse pour nier toutes les allégations d’Ali Aarass, un ancien détenu terroriste qui a accusé le Maroc de torture pendant son incarcération.

L’ambassade accusé Aarass, un double citoyen maroco-belge, d’avoir créé une «diversion» alors qu’il y avait des preuves montrant son implication dans la préparation d’attentats terroristes au Maroc.

« Il se victimise, alors que ses allégations de torture ont été démantelées par les tribunaux », a déclaré l’ambassade.

Ali Aarass est récemment apparu dans des vidéos sur les réseaux sociaux, accusant le Maroc de l’avoir soumis à la torture en prison.

Le Maroc a arrêté Aarass en 2012 pour plusieurs chefs d’inculpation, notamment affiliation à une organisation terroriste et complot en vue de former des militants marocains.

Le pays l’a condamné à 12 ans de prison pour ces accusations.

Lors de son arrestation, Aarass a affirmé qu’il était «victime de torture» et a déclaré avoir signé des aveux sur son implication dans des activités terroristes «sous la torture».

En réponse aux allégations de torture, l’ambassade a déclaré que depuis sa libération, suite à sa condamnation, Aarass tentait de «dissiper sa part de terrorisme».

La déclaration a rappelé l’implication d’Aarass dans l’introduction d’armes au Maroc, complotant pour perpétrer des actes terroristes.

«En tant qu’ancien militaire de l’armée belge, il doit mettre son savoir-faire militaire au service des plans désastreux de son mouvement.

Plusieurs anciens condamnés pour terrorisme ont également nié les allégations de torture, soulignant l’implication d’Aarass dans des complots terroristes contre le Maroc.

Abderrazak Soumah, un ancien terroriste condamné, a nié les allégations de torture dans les prisons marocaines.

Récemment, Soumah a partagé une vidéo et a parlé d’Aarass, qui était l’un des membres fondateurs du «mouvement Moujahidin».

Soumah était le chef du mouvement.

«Il était le responsable de la logistique et des finances du mouvement», a déclaré Soumah.

L’ancien terroriste condamné a également rappelé l’implication d’Aarass dans l’introduction d’armes dans le pays.

Il a déclaré qu’Aarass avait été le premier à introduire illégalement des armes au Maroc en 2003.

Soumah a ajouté qu’Aarass lui avait apporté deux armes.

«Aarass était chargé d’armer le mouvement avec d’autres armes», a-t-il dit, y compris celles qui ont été saisies lorsque les membres de la cellule ont été arrêtés près de Tiflet en 2012.

«C’est lui qui les a amenés de l’étranger. C’était sa responsabilité », a-t-il dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

AUTRES ARTICLES