samedi, 19 juin, 2021
Accueil Voyages La confiance revient sur le marché du tourisme au Maroc et en...

La confiance revient sur le marché du tourisme au Maroc et en Afrique

L’ambiance dans le secteur du tourisme régional a changé au cours du mois dernier, a déclaré Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme du Maroc, aux délégués à la Forum d’investissement dans l’hôtellerie en Afrique.

Alaoui a expliqué: «Le tourisme continue d’être l’un des principaux secteurs souffrant de la crise du Covid-19; il y a un an, nous espérions que cette situation durerait trois mois, mais cela fait maintenant un an.

«La visibilité reste le défi – nous ne pouvons pas prédire ce qui va se passer ensuite.

«Mais nous sommes optimistes, nous avons un programme de vaccination fort ici au Maroc et les indicateurs mondiaux sont encourageants autour de la pandémie.

«Nous sommes toujours dans la crise, mais nous espérons revenir à une vie normale dans un proche avenir.»

Au Maroc, les déplacements restent limités entre les villes, tandis qu’un couvre-feu de 20h00 reste en place dans les zones urbaines – cela reste «un moment conservateur», a ajouté Alaoui.

«Le gouvernement se prépare à la réouverture», a poursuivi le ministre.

«Nous avons lancé une campagne numérique pour promouvoir le pays, nous travaillons avec des investisseurs pour rouvrir des hôtels et prendre des mesures pour assurer l’avenir du secteur.»

La coopération internationale sera la pierre angulaire de toute reprise, a expliqué Alaoui.

«Une action coordonnée avec les partenaires sera vitale, nous ne pouvons pas être une île sans nos partenaires.

«Cela pourrait signifier une voie rapide pour ceux qui ont été vaccinés, et nous envisageons une sorte de passeport», a-t-elle déclaré.

«Cependant, tous les pays ne sont pas en mesure de vacciner au même rythme, de sorte que le test PCR reste un moyen valable d’ouvrir les frontières.»

Actuellement, 70% des investissements dans l’hôtellerie au Maroc proviennent de sources nationales, a déclaré Alaoui aux délégués lors de l’événement organisé par le banc, le pays cherchant à ouvrir et à accueillir des fonds de l’étranger alors que la pandémie de Covid-19 s’atténue.

Alaoui a mentionné 3500 miles de côtes, des villes impériales historiques et une main-d’œuvre bien formée comme des atouts qui pourraient stimuler la demande d’investissement à l’avenir.

Le Maroc enregistre actuellement une dizaine de morts par jour à cause de Covid-19, contre 70 par jour en novembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

AUTRES ARTICLES