vendredi, 23 avril, 2021
Accueil Actualités Maroc: Les ministres convoqués à propos de l'échec des accords sur les...

Maroc: Les ministres convoqués à propos de l’échec des accords sur les vaccins avec la Chine

Le Parlement marocain a appelé les ministres de la Santé, de l’Industrie et du Commerce, et des Affaires étrangères, à les interroger sur les raisons pour lesquelles la Chine n’a pas donné suite aux engagements pris avec Maroc l’année dernière.

Le Maroc et la Chine ont signé plusieurs accords liés au COVID-19 en août 2020. L’un concernait la participation du Maroc aux essais cliniques du vaccin Sinopharm développé en Chine. Les autres accords concernaient l’ouverture d’une unité de fabrication de vaccins au Maroc et la volonté de transcender «nos deux pays seuls, de s’ouvrir au sud et au nord», a déclaré Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères.

A cette occasion, le ministre marocain de la Santé Khalid Ait Taleb a déclaré que le Maroc sera probablement en mesure de «produire un vaccin dans le cadre de l’échange d’expertise entre Rabat et Pékin» très prochainement.

Pourtant, six mois plus tard, il n’y a pas eu de signes ou de discussions concernant une unité de production de vaccins chinois au Maroc. En tant que tel, le Parlement a maintenant convoqué Nasser Bourita, Khalid Ait Taleb et Hafid Elalamy, le ministre de l’Industrie et du Commerce, pour expliquer pourquoi la Chine a apparemment renoncé à ses engagements.

Lisez aussi: Ce que vous devez savoir sur le vaccin chinois Sinopharm

Le quotidien arabe Assabah rapporte que la construction de l’unité de fabrication de vaccins devait démarrer en mars, à Tanger.

Par ailleurs, l’Assabah rapporte que les trois ministres seront également interrogés sur pourquoi, malgré l’accord pour l’acquisition de 45 millions de doses de Sinopharm vaccin, le Maroc n’a reçu que de petites expéditions du vaccin promis.

À ce jour, le pays d’Afrique du Nord a reçu 1,5 million de doses du vaccin Sinopharm.

Malgré les essais cliniques conjoints entre les deux pays, le Maroc reçoit en fait le même traitement que les autres pays qui ont contribué aux essais cliniques conjoints. Sur cette note, le président de la Chambre des représentants a convoqué les ministres qui ont participé à la signature des accords: l’un sécurisant l’approvisionnement en vaccins, l’autre sur la construction d’un centre de fabrication de vaccins pour approvisionner l’Afrique.

La date de l’audience n’a pas encore été annoncée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

AUTRES ARTICLES